Histoire(s)

« La vieillesse réalise les rêves de la jeunesse » Kierkegaard

Au sortir de l’adolescence j’avais une idée très précise pour mon futur :« faire l’école hôtelière ! »

Et pourtant, à part un été de travail intense dans le mythique hôtel « Waldhaus » de Sils-Maria, mon envie d’hôtellerie s’est perdue dans les méandres de la vie. Car j’ai d’abord eu envie « d’apprendre ». Et comme mes parents m’ont toujours incité à réaliser « ce que l’on rêve de faire », j’ai longtemps hésité avant de me lancer : ce serait finalement la musique ! Celle que j’aimais tant !

Malheureusement je n’ai jamais eu les dons suffisants pour devenir ni pianiste, ni chef d’orchestre. Mais mes études de piano m’ont appris une chose : « On peut beaucoup. Pas tout. Mais on peut beaucoup ! »

Et c’est dans cet esprit, après de nombreux chemins de traverses, faits de décès tragiques, de bientôt 25 millésimes, huit festivals de musique, trois garçons et un mariage heureux, que je souhaite devenir, à 50 ans, cet hôtelier dont un jeune adolescent rêvait sans vraiment savoir ce que cela signifiait.

Christophe Schenk

La Villa Pineta hier

Avant de devenir un simple hôtel de montagne dans les années ’60, la Villa Pineta a d’abord connu un passé de résidence d’été. Construite par le syndic de Locarno, Monsieur Giovanni Pedrazzini, en 1908, elle constitue un témoignage unique dans le Val Lavizzara d’une maison érigée dans le style « chalet suisse » très en vogue à l’époque. Son propriétaire d’alors a volontairement choisi une colline – en face du village – pour y implanter sa résidence. Ce choix judicieux donne un caractère unique à la bâtisse, permet une vue différente et magnifique de la vallée et du village, et rend ainsi la villa très particulière. Le généreux parc qui l’entoure – bien arborisé, d’où le nom de « Pineta » (« forêt de sapins » en italien) – ajoute une note exclusive.

Ce site original avec cette demeure si différente a ensuite servi pendant près de 30 ans de sanatorium, puis permis à la famille Guglielmoni, devenue propriétaire dans les années ’60 de la Villa Pineta, de se démarquer quelque peu des autres pensions et hôtels présents alors dans la vallée. Leur récit semble attester d’un « âge d’or » qui a cependant ensuite connu un déclin inexorable, dû aux nouvelles habitudes de loisirs et aux aspirations des hôtes mais aussi à un manque cruel d’investissements et de mise à jour nécessaires du bâtiment. Ce « fleuron » est donc devenu, avec le temps, un objet décati dont on pouvait encore percevoir, ça et là, ses beautés et l’attractivité d’autrefois.

Villa Pineta Histoire Ancien
Villa Pineta Histoire Ancien

La Villa Pineta aujourd’hui

En mai 2020, nous avons décidé d’acheter avec nos fonds propre la Villa Pineta, sa petite dépendance, son parc et ses forêts pour entamer un travail de revalorisation du site, de la bâtisse – et de façon indirecte – de la région du Val Lavizzara si profondément belle et singulière.

Après une étude détaillée du bâti, nous en sommes venus, avec les architectes Brugger et Bernardini, à la conclusion suivante : il s’agit d’ôter ou d’atténuer les superpositions de style malheureux, revenir aux volumes premiers autant que possible et intervenir dans un langage contemporain de façon discrète. Tout cela, afin de redonner vie aux formes et aux espaces originels de cette merveilleuse Villa.

Dans ce cadre fixé architecturalement et historiquement, nous voulons désormais offrir aux hôtes à la fois un « voyage dans le temps », un lieu de retraite et de ressourcement, un lieu où l’on vit la culture sous différentes expressions, mais aussi un point de départ unique pour les activités sportives telles que les randonnées, l’escalade, les bains dans les rivières ou les visites culturelles. La Villa Pineta doit devenir le point de rencontre entre toutes ces façons variées de vivre intensément la nature, la beauté et leurs bienfaits. Car il y a autant de manières de profiter de la nature qu’il y a d’hôtes intéressés par des lieux secrets et exceptionnels !